Vers un nouveau monde numériquement “augmenté” et “humanement” diminué ?

Même si elles ont l’obligation d’être concurrentielles et rentables, les entreprises ne se réduisent pas à des chiffres !


Certes, elles doivent :

  • vendre des produits et des services qui soient achetés par les clients,
  • dégager des bénéfices,
  • payer leurs salariés,
  • s’acquitter de leurs cotisations fiscales et sociales
  • rémunérer leurs dirigeants et leurs investisseurs !

Mais c’est uniquement avec ses salariés que l’entreprise peut réussir ce chalenge !
Pour optimiser quantitativement et qualitativement la productivité de tous ses collaborateurs, l’entreprise doit tout mettre en oeuvre pour que ses salariés puissent s’acquitter de leur tâche dans les meilleures conditions possibles.
Cela passe, chez les employeurs, par une prise en considération de la qualité de vie au travail et par l’écoute des difficultés auxquelles sont confrontés leurs collaborateurs !
Il y a urgence en la matière, car comme l’illustre une récente étude de Malakoff Médéric :

  • 38% des salariés sont en situation de fragilité professionnelle
  • 45% d’entre eux ne sollicitent pas d’aide, de peur d’être licenciés !

Le Groupe CREDIT MUTUEL est lui aussi impacté par l’inquiétante fragilisation de ses collaborateurs !

Dans ce monde incertain, profondément et rapidement changeant, le chômage, la solitude, la maladie, le handicap peuvent fragiliser tout un chacun et parfois avoir des répercussions importantes sur ses performances.

De plus, la pression commerciale, les modifications incessantes des procédures et de la règlementation, le consumérisme, l’individualisme, la peur d’être dépassé par les changements et de se retrouver « largué », des formes de management du style « caporal-chef de carrière », épuisent, stressent, fragilisent et favorisent le développement des affections psychiques au travail qui touchent un nombre grandissant de salariés, dès la quarantaine.

Ne fait pas à autrui ce que tu ne veux pas que l’on te fasse !

Cette recommandation de base, lancée par la CFTC, s’adresse à tous les managers et … à tous nos collègues !
A ceux qui seraient insensibles à toutes valeurs humanistes, leur préférant les seuls paramètres financiers, la CFTC citera simplement le constat de la responsable de la branche professionnelle de l’assurance-maladie, qui rappelait il y a quelques semaines le coût des maladies professionnelles pour les entreprises :
8,2 milliards d’Euros en 2016, hors financement de la prévention !

Un monde numérique ? Pourquoi pas … Mais avant tout, un monde au service de l’humain !

Votre Confiance est notre Force, vos conditions de Travail, notre Combat !

Pour adhérer, renvoyez ce bulletin