La CFTC : bientôt 100 ans au service du monde du travail (en 2019)

La CFTC est un syndicat apolitique et non confessionnel, ouvert à tous, capable d’intervenir durement, quand il le faut, pour de justes salaires et d’équitables conditions de travail.
Le CFTC pratique un syndicalisme constructif ; elle ne se satisfait ni dans la cogestion, ni dans la lutte des classes. « Toujours proposer, mais savoir s’opposer » : pas besoin d’être dans une logique de guerre permanente ni de surenchère systématique pour défendre efficacement des collègues de travail. Des milliers de délégués CFTC vous le prouvent tous les jours dans leur environnement professionnel, public ou privé.
La CFTC ne s’interdit pas d’appeler à la grève, mais toujours en dernier recours, lorsque les négociations ne peuvent pas aboutir ou sont rendues impossibles.
La CFTC est fondée sur des valeurs qui ne sont ni religieuses, ni idéologiques, mais philosophiques : notamment le respect des êtres humains et le bien commun (différent de l’intérêt général qui ne tient pas compte par exemple, des personnes en situation de handicap).

La priorité de la CFTC : les plus faibles et les plus démunis

Depuis 100 ans, la CFTC défend les intérêts de tous les salariés. Elle les assiste juridiquement et psychologiquement dans leur quotidien (conditions de travail, négociations salariales…), à travers ses syndicats présents sur tout le territoire et dans toutes les branches professionnelles.

L’efficacité de la CFTC est manifeste au regard des progrès sociaux effectivement réalisés suite à ses propositions :

participation des salariés aux résultats des entreprises
accord sur l’emploi
création des commissions paritaires nationales de l’emploi
indemnisation du chômage partiel
formation professionnelle continue
amélioration des retraites et pensions

La CFTC en quelques dates et événements marquants

Fabrique de tuiles à Montchanin,Gravure in « Les Grandes Usines » de Turgan, 1874. © J.-L. Charmet

A partir de 1830-1840, les conséquences sociales de la révolution industrielle commencent à se faire sentir. Les conditions de vie insalubres des ouvriers et le travail des enfants inquiètent car la situation des travailleurs au XIXème siècle est catastrophique. Des prêtres et des laïcs chrétiens : Lacordaire, Montalembert ou Albert de Mun, font voter des lois améliorant la condition des travailleurs.

Jusqu’en 1864 cependant, toute action commune en vue d’améliorer le sort des travailleurs est interdite en vertu de la loi Le Chapelier (datant de 1791, sous la Révolution), puis du code Napoléon. Il faut attendre 1884 avec la Loi Waldeck- Rousseau, pour que les syndicats soient enfin autorisés.

Dès 1885, dans la région de Roubaix-Tourcoing, une équipe d’ouvriers chrétiens, autour de DECOOPMAN, tente de constituer un syndicat. A Saint-Etienne s’organise un syndicat des passementiers et à Lyon se crée la « corporation de la soierie lyonnaise ».

En 1887, Création des premiers syndicats chrétiens à Paris et à Lyon. Le syndicalisme chrétien naît à l’initiative d’employés parisiens, groupés autour d’un frère des écoles chrétiennes, le Frère Hiéron. Face aux syndicats dominés par l’idéologie anarchiste de la lutte des classes, les militants chrétiens cherchent à faire passer leurs idées en toute indépendance.

1895 : Fusion de syndicats anarchistes et Création de la CGT.

Plaque et Portrait de Mademoiselle Rochebillard

En 1899, Mlle Marie-Louise ROCHEBILLARD (1860 – 1936) crée les premiers syndicats féminins chrétiens à Lyon.

Ils resteront pendant plus d’un demi-siècle, les rares syndicats gérés par des femmes.

Rappelons que les femmes n’ont bénéficié du droit de vote qu’à partir d’Avril 1945.

Ces syndicats (syndicat des dames employées du commerce, syndicat des ouvrières de l’aiguille lyonnaise) étaient installés au 13 rue Sainte-Catherine à Lyon.

Une plaque a été déposée par la CFTC, le 5 mars 2008, à cette adresse, pour rendre hommage à cette pionnière du syndicalisme.

En 1919, les 321 syndicats chrétiens existants ressentent la nécessité d’une coordination. Ils décident de créer la CFTC : Confédération Française des Travailleurs Chrétiens, avec notamment le renfort des syndicats féminins et des indépendants d’Alsace-Lorraine. Jules Zirnheld en est le premier président, poste qu’il occupera jusqu’en 1940.


1932 : Instauration des allocations familiales, sous leur première forme. La CFTC compte plus d’ 1.000.000 d’adhérents, soit presque autant que la CGT.
Dans l’entre-deux-guerres, deux tendances s’affirment dans le syndicalisme : le syndicat instrument de la révolution politique, ou bien le syndicat fer de lance pour transformer la société.
La première (CGT) se définit parfois comme révolutionnaire, la seconde (CFTC) est réformiste. La CFTC s’est toujours opposée à une vision simpliste et révolutionnaire de la lutte des classes, avec l’affrontement ou la grève générale comme moyen d’action privilégié.
Les deux confédérations s’opposent violemment en 1936. Dans une ambiance surchauffée, la CFTC défend l’indépendance syndicale et la liberté du travail.

En 1936, c’est l’épreuve de force avec la CGT. Celle-ci tente d’éliminer la CFTC, avec le soutien d’une partie de la classe politique, en lui interdisant de siéger dans les négociations et les organismes officiels. Les militants CFTC tiennent bon et l’emportent ; dans la foulée, la centrale chrétienne triplera ses effectifs.

Mais la plus belle victoire, ce sont les lois sur les conventions collectives, la conciliation, l’arbitrage et les délégués du personnel qui reprennent le plan de la CFTC. Ce qui a permis à ZIRNHELD de clamer sa fierté de voir « Une organisation socialiste et communiste, un gouvernement de front populaire ne point trouver mieux à faire que de renoncer à leur plan et à leur programme pour réaliser le programme et le plan du syndicalisme chrétien ».

Une affiche CFTC de l’époque.

1936 : Publication le 15 mai 1936 du “Plan CFTC” qui propose un salaire minimum, les allocations familiales, la réduction de la durée du temps de travail, des logements sociaux, les conventions collectives, etc.

1936 : Semaine de 40 heures, 2 semaines de congés payés, conventions collectives.

1940 : Deuxième Guerre Mondiale : la CFTC est interdite par le gouvernement de Vichy et ses dirigeants entrent en résistance, dans la clandestinité. La Loi du 16 août 1940 prononça la dissolution de la CFTC.
La loi du 4 octobre 1941 dite « Charte du travail » interdit la grève et pose le principe du syndicat unique et obligatoire. La liberté syndicale est en danger ! La résistance s’organise, surtout dans le sud de la France, à Chambéry, Toulouse et Lyon.
Dès la première réunion du Conseil National de la Résistance le 27 mai 1943, Gaston TESSIER y fait participer la CFTC, notamment à la rédaction de son programme qui prépare la généralisation des assurances sociales, des retraites complémentaires, … (Jean Moulin, ainsi que Louis Saillant de la CGT y participent également).

Une autre affiche CFTC de l’époque.

En février 1945, le Ministère du Travail reconnaît le caractère représentatif de la CFTC.
La liberté syndicale revêt ensuite une valeur constitutionnelle avec son inscription au préambule de la Constitution de 1946. Un nouveau syndicalisme chrétien est né. Il s’ouvre à tous les travailleurs sans distinction d’origine et de croyance.

1946 : Après la Deuxième Guerre Mondiale, la CGT essaie de faire interdire la CFTC afin d’obtenir le monopole syndical en France. La justice refuse et confirme le rôle essentiel de la CFTC.

1946 : Création de la Sécurité Sociale.
En 1947, le taux de syndicalisation en France atteint 60 %. La CFTC est une force syndicale majeure
1950 : Création du SMIG.
1958 : Création de l’assurance chômage (Unedic) gérée paritairement par les syndicats.

Une autre affiche CFTC de l’époque.

1964 : Scission de la CFTC => création de la CFDT.
La CFTC perd plus de la moitié de ses adhérents et la quasi-totalité de son patrimoine.
300 délégués quittent alors la salle du congrès et décident de maintenir la CFTC.

Un bureau provisoire est élu dont le président est Joseph Sauty, le très charismatique leader des mineurs CFTC.
Le redémarrage est extraordinairement difficile.

La CFDT essaie de faire interdire la CFTC et veut même l’empêcher d’utiliser le sigle “CFTC” … mais la justice le refuse.
La CFTC reste fidèle à sa doctrine laïque, apolitique et d’ouverture au dialogue social.

Le redressement de la CFTC va se faire avec difficulté, mais au bout de quelques mois, la CFTC est à nouveau opérationnelle

Le Logo actuel de la CFTC.

1967 : Création de l’A.N.P.E.
1968 : Augmentation de 25% du Smig (qui devient le SMIC en 1970), et création de la section syndicale d’entreprise.
2009 : la CFTC a été un partenaire combatif et a imposé des clauses dans l’Accord SST.

2010 : la CFTC est active dans toutes les manifestations Intersyndicales contre la réforme des Retraites.

2011 : La CFTC a signé l’Accord Santé-Sécurité au travail dans la Fonction Publique, auquel elle a contribué.

Un slogan CFTC : avant tout défendons l’Humain.

2013 : la CFTC signe l’Accord National Interprofessionnel sur la Qualité de Vie au Travail et l’égalité professionnelle (avec la CFE-CGC et la CFDT).
2015 : Le gouvernement abandonne les accords majoritaires, pour que la CGT ne torpille pas les Accords de Bercy et le PPCR.

2016 : la CFTC propose un statut du travailleur (incluant les fonctionnaires, les salariés du privé et les indépendants).

Des militants de la CFTC manifestent.

Immobilier

Un deuxième pôle immobilier Crédit Mutuel va voir le jour à la rentrée 2019 : Wacken 2 où s’installeront environ 1300 informaticiens de EI.

Un Troisième pôle verra le jour à côté de l’actuel Hall Rhénus, le futur « forum Crédit Mutuel ».

Le stationnement pour les salariés du Crédit Mutuel a été facilité avec l’ouverture d’un nouveau silo a voiture, édifié en face du parlement Européen !

Juin 2019 : La lettre du mois

EN BREF

CE

  • Résumé du CE du 24 mai 2019
  • Prochains CSE le 25 juin et 26 juillet

Elections

  • 16%, 4 titulaires et 4 suppléants élus pour nos listes cadres
  • 27%, 1 titulaire et 1 suppléante pour nos listes techniciens

Contrôles d’alcoolémie :

La Direction toujours en recherche du test idéal RESUME DU CE DU 24 MAI 2019

RESUME DU CE DU 24 MAI 2019

VOTE POUR UNE SORTIE DE LA « MISE EN COMMUN DE MOYENS » DU CIE

Là c’est le gag.
Notre secrétaire inscrit à l’ordre du jour un vote pour sortir de la MCM, et nous suggère fortement de voter contre.
Plus sérieusement, les travaux pour la mise en place d’une nouvelle structure de type CIE, avec la mise en place d’antennes « régionales », ont bien avancé et ont apparemment obtenu l’appui de la Direction du Groupe.
Nos chers collègues syndicaux, ont du coup retrouvé une passion immodérée pour le CIE et la MCM.
Un vote « contre » a donc été émis à l’unanimité.
Nous ne pouvons que nous réjouir de ce happy-end et resterons très vigilants sur le sujet.
Conformément à nos engagements pris vis-à-vis des salariés, la CFTC s’est prononcé pour le maintien d’une structure type CIE avec une déclinaison par pôle géographique, qui sera un réel plus pour les salariés.
Mais ceci est sans surprise puisque cela a toujours été notre position !

Informations de la Direction

Contrôle d’alcoolémie dans les ateliers de production

La procédure encadrant ces tests a été présentée au CHSCT et aux salariés.
Dès que les appareils de mesure seront achetés, elle pourra être mise en œuvre.
On nous assure de la bienveillance de la Direction dans l’interprétation de mesures positives à l’alcool, même si un taux nul est de rigueur.

Télétravail

Les travaux continuent, sur les sujets de la sécurité (Protection des données, accidents du travail, …), du matériel (Configuration du lieu, …) et de la périodicité du télétravail (Nombre de jours, périodicité, …).
On en est toujours qu’au stade des réflexions, même si Mme LIBERATI nous annonce que des expérimentations devraient être mises en place assez rapidement.

Projets d’aménagement

Nancy

110 personnes ont déménagé vers le site de Mouzon.
Quelques petits problèmes ont été signalés, qui sont en cours de résolution.
Il n’y a toujours pas de restauration sur place.
Sur le site de Laxou, la démolition semble avoir du plomb dans l’aile, avec la création d’un collectif d’architectes s’y opposant.
Alors les gars, déçus de ne pas avoir été retenus pour le projet de reconstruction ?

Orléans

Un projet d’extension du site est prévu, afin d’en augmenter la capacité de manière conséquente, et d’accueillir le renfort des équipes assurance.
Un site d’accueil temporaire sera mis en place dans un premier temps, sachant que la recherche d’un site définitif permettant d’héberger tout le monde à proximité du CMC, est déjà en cours.

Wacken2

Léger retard annoncé dans la livraison du bâtiment.
Les premiers déménagements risquent de ne pas avoir lieu avant fin août 2019.

DECOMPTETT

Un nouveau système intégrant des plages fixes et un report des débits/crédits hebdomadaires, va être présenté à l’inspection du travail.
Les négociations sont toutefois toujours en cours avec les organisations syndicales.

Activités sociales et culturelles du CE

Comptes 2018 du CE

Déficit des Activités Sociales et Culturelles de 149 613,89 €
Excédent du budget de fonctionnement de 57 548,51 €
Ce déficit des œuvres sociales était programmé, dans le cadre d’une politique de réduction des réserves qui passent de 1 248 681,55 € fin 2017 à 1 156 616,17 € fin 2018, privilégiant donc des dépenses ponctuelles, là où nous aurions préféré un investissement dans la durée, notamment dans l’achat d’un appartement pour nos salariés.

Préconisations au futur CSE

Le CE préconise la création de deux nouvelles commissions au CSE :

Gestion des immobilisations

Cette commission aurait pour rôle de gérer et d’émettre des préconisations sur nos appartements.
Nous devrons être attentifs aux orientations prises par cette commission, afin qu’elle ne s’inscrive pas dans la logique d’un démantèlement, comme envisagé un temps par l’ancien bureau du CE, mais bien dans une pérennisation, voir un développement de cette activité.

Empreinte carbone

Le but est de plancher sur une réduction de l’empreinte carbone dans les activités du CSE et dans notre entreprise.
Nous appuyons bien-entendu une telle initiative.

Du CE au CSE

Le CE vote le passage de CE au CSE par absorption, l’affectation au CSE de l’ensemble des biens de toute nature qu’il détient.
Il crée également une commission transfert de trois personnes, chargée de gérer les affaires courantes, le temps pour le CSE de reprendre la main.

En vrac

Incidents dans La tour D2 à La Défense

Pendant que les experts se battent à coup d’audits, les ascenseurs ont été réparés et les faux plafonds et vitres mis sous surveillance.

Le LINK

Le restaurant du Wacken2 s’appellera Le LINK. Merci au comité de direction du restaurant du Wacken d’avoir planché sur le sujet. Celui-ci aura une capacité de 392 places sur 2 salles, pour un nombre de 1 100 repas prévus.

Site Hélios à Nantes

L’éloignement du site n’améliore clairement pas les conditions de travail, amenant un sentiment de manque de considération aux salariés.
Notre Direction réfute ce sentiment et nous assure que les remarques du CHSCT seront bien prises en compte, et que la situation n’est que temporaire, un site plus approprié étant toujours en cours de recherche.
Aucune mesure compensatoire n’est cependant envisagée.

ELECTIONS PROFESSIONNELLES POUR LE CSE

Le premier tour a rendu son verdict, du moins pour le collège des cadres.
Pour le collège des techniciens, il n’y a pas eu assez de votants.
Un deuxième tour a donc été nécessaire.
Nos listes « cadres » ont obtenu 16% des voix avec 4 élus titulaires et 4 élus suppléants, assurant ainsi notre représentativité.
Quand à nos listes « techniciens », elles ont cartonné à 27% avec 1 titulaire et 1 suppléante.
FELICITATIONS aux nouveaux élus, dont la liste se trouve ci-dessous.
MERCI de nous avoir fait confiance en votant pour nos candidats ou en étant présents sur nos listes.
Un grand MERCI également à nos anciens représentants DP, CE, CHSCT et intervenants dans les différentes commissions de l’ancien CE, pour tout le travail qu’ils ont accompli et pour avoir défendu nos valeurs dans ces instances.

Vos représentants CFTC

Titulaires CSE

Jonathan FUSSLER
Dominique STINUS
Claude ANDRES
Danièle GAUVIN
Joël LOWINSKI

Suppléants CSE

Catherine HOUETO
Olivier DURA
Muriel BRUCKMANN
Julien FAU
Valérie WENCKER

Profession de fois EI-EID-EIP

UN SYNDICAT DONT LA VISEE EST DE SERVIR LES SALARIES

Pour ce faire, le maître-mot de notre engagement est transparence ! Dans la gestion des oeuvres sociales comme dans notre vision de l’avenir. En effet, pour nous, pas question de jeter tout ce qui a été construit durant ces dernières années, juste parce que cela ne sert pas les desseins de nos politiques. Nous avons un CIE qui fonctionne et donne satisfaction. Nous avons une MCM qui, par le travail fourni, soutient les différentes actions des élus actuels.

Alors, notre engagement sera le renforcement du rôle du CIE et de la MCM car plus nous serons importants, plus nous pourrons peser face aux prestataires (Voyage et autres…).

Transparence également dans l’information. Vous trouverez tous les mois un retour sur la dernière réunion de CE et bientôt de la CSE sur notre site Internet. Pourquoi choisir Internet plutôt que notre Intranet, me direz-vous ? Simplement pour répondre à une autre de nos valeurs, l’indépendance !

L’indépendance vis-à-vis de l’hébergeur, l’indépendance face à la direction et l’indépendance dans la négociation. En effet, nous ne sommes pas soumis aux dictats de je ne sais quelle centrale syndicale. Indépendance qui nous a notamment permis de signer l’accord sur l’égalité professionnelle qui a introduit un précédent avec la possibilité d’effectuer du télétravail dans certaines circonstances. Un petit pas pour le salarié, un grand pas pour la direction. C’est certain, il faut bien reconnaître que ce n’était pas vraiment inscrit dans l’ADN de notre direction. Sans la signature de la CFTC et du SNB, celà n’aurait pas été possible.

Transparence et indépendance encore lorsque nous mettons notre expérience au service des salariés qui doivent faire face à une procédure de sanction. Nous voyons notre rôle non pas comme simple témoin, mais bien comme un accompagnant et un soutien du salarié. D’ailleurs notre goody en est la parfaite illustration.

Notre programme, pour la mandature à venir, est construit sur deux axes principaux :

  • Le premier est la mise en place des nouvelles structures des instances représentatives du personnel. Pour ce faire, nous devrons redéfinir le fonctionnement, former nos élus et établir une répartition des tâches entre les différentes structures. Car si le nombre d’élus a drastiquement chuté par rapport à la mandature actuelle, la charge de travail elle, n’a pas baissé.
  • Le second quant-à-lui, porte sur les oeuvres sociales. Dans ce domaine, nous souhaitons aller plus loin, développer notamment les voyages et diversifier les activités locales. Pour nous, pas question de détruire l’existant mais au contraire le faire évoluer et apporter du neuf. Pour ce faire, notre engagement sera très pragmatique, nous nous appuierons autant que possible sur le CIE et la MCM. En effet, si nous voulons développer de nouvelles activités tout en assumant le rôle dévolu à la CSE, il nous faut trouver la force de travail nécessaire. En résumé, les missions des élus doivent-être traitées par ces élus et les oeuvres sociales peuvent pour la partie gestion administrative, être sous-traitées. Et c’est ce qui nous pousse à vouloir agrandir le périmètre d’intervention de la MCM et du CIE (quel que soit sur futur nom).

En conclusion, nous nous engageons à faire ce qui doit être fait en nous montrant suffisamment réalistes pour ne pas promettre n’importe quoi, mais nous serons toujours là pour vous !

Nous sommes syndicalistes et constructifs!

 

Mai 2019 : La lettre du mois

EN BREF

CE

  • Résumé du CE du 26 avril 2019
  • Prochains CE le 24 mai et 25 juin (CE de passation et premier CSE)

 

Avec la généralisation des open spaces à Euro Information,
pensez à créer le vôtre, en prévision du télétravail

RESUME DU CE DU 26 AVRIL 2019

Informations de la Direction

Retour sur la commission Astreintes et travaux exceptionnels du 19 mars

3 073 appels de salariés en 2018 pour 2 958 en 2017. Cette augmentation est largement liée à la migration BEOBANK, notamment pour le secteur 7.
211 salariés ont été appelés en 2018, dont 11 plus de 20 fois, pour un maximum de 37 !

Grands projets d’aménagement

Nancy
Le projet suit son court

Nantes
Euro Information s’intéresse fortement à un nouveau projet immobilier lancé à proximité du Champ de Mars. Celui-ci n’aboutissant pas avant 2023. Le projet Hélios s’avère donc nécessaire en attendant.
Dans la foulée du CHSCT, le CE a donc donné un avis favorable au projet, malgré les nombreuses réserves, auxquelles la Direction n’a pas encore apporté de réponses (Peu de places de parking, pas de prise en charge des coûts et temps complémentaires de déplacement, …), raison pour laquelle nous nous sommes abstenus.

Strasbourg
Des équipes « pilotes » devraient aménager dès le 22/8. La fin des déménagements est prévue pour fin octobre.
Les équipes non concernées par Wacken 2 devraient réintégrer le Wacken dans la foulée, afin de pouvoir libérer les locaux disséminés dans Strasbourg.

Bilan trimestriel de l’emploi au 31 mars

Un total de 3 280 internes, avec 138 entrées en 2019 et 37 sorties (dont 9 démissions et 1 licenciement)

Bilan des augmentations et primes de mars

688 augmentations (dont 182 promotions), pour 1,01% de la masse salariale.
1 438 primes, pour 1,19% de la masse salariale.

Arrêt de l’activité d’éditique à Lyon

Des périodes d’immersion au pupitre, à CCS, en agence et chez EuroTVS ont été proposées aux deux personnes sans réaffectation. Gageons que cela se traduise par une proposition de poste.

Négociations sociales en cours

Indemnité de crèche ou de garde
Dorénavant, l’indemnité de crèche s’arrêtera à la date du 6ème anniversaire et plus en fin d’année.

Mise en place d’horaires individualisés.
Un projet d’accord a été présenté aux organisations syndicales, avec des propositions de plages fixes et de plages souples, et un report des heures excédentaires sur 2 mois.

Elections professionnelles pour le CSE

Le vote se fera sur internet du 21 au 28 mai pour le 1er tour, et à partir du 6 juin si un 2ème tour est nécessaire.
Des identifiants et mots de passe vous seront envoyés par courrier.

Activités sociales et culturelles du CE

CIE et MCM

Un groupe de travail a été créé avec les adhérents du CIE, pour la mise en place de la nouvelle structure dans le cadre du CSE.

Commission transfert

Une commission transfert a été mise en place, afin de gérer les affaires courantes et d’assurer la transition du CE vers le nouveau CSE.
Un transfert des immobilisations est prévu. Ce ne sera donc pas ce CE qui liquidera nos appartements et chalets.

Commissions

L’heure est au bilan pour les commissions du CE et à la préparation de la transition vers le CSE.

SORTIE DU CIE ET DE LA MCM

Suite …
Suite à nos communications sur une éventuelle sortie du CIE et de la MCM, certains syndicats ont apparemment senti le vent venir, et se sont découvert un amour immodéré pour ces structures, arguant que nous avions bien mal compris leurs intentions.
Il ne s’agirait donc plus de sortir purement et simplement du CIE et de la MCM, mais bien, comme nous l’avions préconisé, de pérenniser et de développer ces structures, afin de fournir ces services sur l’ensemble de nos sites.
… et fin ?
Etant très attachée au CIE et à la MCM, gages d’équité et de solidarité pour les œuvres sociales au sein du groupe, la CFTC restera très attentive au devenir de ces structures.

« Il y en a qui contestent
Qui revendiquent et qui protestent
Moi je ne fais qu’un seul geste
Je retourne ma veste,
je retourne ma veste
Toujours du bon côté »
Jacques Dutronc – L’opportuniste

En vrac

Site de Paris La Défense (Tour D2)

Suite à des incidents (pannes ascenseurs, problèmes de vitres, chute de panneaux de ventilation, …), des travaux d’urgence ont été réalisés et un audit initié.

Poste de travail (Ecrans) :

Vu les déboires rencontrés dans le passé, la Direction ne souhaite plus la revente aux salariés du matériel informatique remplacé.

Appels de nuit ou d’astreinte

Si l’intervention ne vous est pas affectée dans CIRIADE/LSRH, c’est à vous de la créer, même si c’est un collègue qui vous a sollicité.

Indemnité de congés payés

Maintes fois reportées, promis juré, ce sera payé avec le salaire du mois de mai.

Déplacement professionnel :

Pour des raisons e sécurité, il est préconisé de prendre les transports en commun.
Sur les « courts » trajets, les salariés peuvent exceptionnellement utiliser leur voiture, en privilégiant le covoiturage. Cette notion « floue » de trajet court est appréciée au cas par cas. Un trajet Nantes-Brest est considéré comme trop long, alors qu’un trajet Nancy-Bischenberg est accepté.

Charte de bonne conduite

L’environnement du Wacken 2 servira de base à une nouvelle organisation du travail, notamment dans le cadre de la lutte contre les nuisances sonores. Une charte de bonne conduite sera bâtie sur ce modèle.
Un système visuel d’auto régulation (système de mesure du bruit ambiant basé sur les couleurs) est notamment en cours de test dans le showroom « Wacken 2 ».
L’histoire ne dit pas si des PV seront dressés en cas d’excès de bruit.

 

 

Avril 2019 : La lettre du mois

EN BREF

CE

  • Résumé du CE du 26 mars 2019
  • Prochains CE les 26 avril et 24 mai

Des expérimentations du télétravail sont mises en place dans le groupe. Pourquoi pas à l’informatique ?

RESUME DU CE DU 26 MARS 2019

Informations de la Direction

Conseils du 19 février 2019

Production :
Progression maitrisée (90 Peta en ligne, +14% de transactions, + 2,5% de comptes, + 7% d’écritures, 3,4 milliards de documents GED).
Malgré l’augmentation du périmètre, les budgets restent constants.
Immobilier :
Le processus de remplacement du site de strasbourg à échéance 5 ans a été lancé, avec l’achat de 3 terrains pour le futur tripode.
Dans l’attente, des conteneurs vont être installés au Wacken, afin de supporter les augmentations de puissance nécessaires.
Développements :
730 000 jh réalisés en 2018 (+16%), pour un effectif global de 3 600 personnes.
Malgré le plan d’embauche (+250 personnes), le nombre de prestataires continue d’augmenter (+182).
Grands chantiers : Migration à venir du CMMC et de la FAG, satisfaction du groupe pour Client Sociétaire : Le groupe est très satisfait de la prestation produite, bilan très positif pour la migration Béobank, avec les remerciements de M RUBLE.
Montée en puissance du cognitif. Nous sommes au 3ème rang mondial dans l’utilisation de cette technologie.
Comptes :
Les comptes sont bons avec un résultat de 99,5 M.
L’ensemble de la tarification va être revu, afin de faire face aux investissements humains et matériels à venir.

Projets d’aménagement

Nancy :
Les travaux d’aménagement sur MOUZON doivent être terminés à ce jour.
Le service de restauration ne sera pas effectif au début. Les salariés devront aller manger à Laxou (13mn à pied).
A ce jour les équipes qui iront à Océanis ne sont toujours pas définies

Nantes :
Après le déménagement sur l’Eraudière, les retours semblent positifs.
Une prime de panier permettant de combler le différentiel au niveau de la restauration d’entreprise sera versée.

Commission « Emploi des salariés en situation de handicap »

Les travaux de la commission continuent, notamment avec l’organisme MTH.
Des groupes de travail sont organisés sur le thème de la communication.
Au niveau du groupe des ateliers «Design Thinking » planchent sur la qualité de vie au travail, sur les axes « Mieux travailler, mieux vivre ensemble et mieux se réaliser »

Arrêt de l’éditique à Lyon

A quelques mois de la fermeture, les pistes de postes pour les 2 salariés restants, se tarissent de plus en plus.
Mme LIBERATI reste toutefois confiante. En tout cas, beaucoup plus que nous.

Négociations sociales

Mise en place du nouveau CSE
Les accords ont finalement abouti.
Le processus de vote va donc pouvoir commencer.
Le 1er tour des élection se tiendra par vote électronique du 21 au 28 mai 2019.

Gestion individualisée du temps de travail
Les négociations vont bon train. Un outil web de badgeage devrait être mis en place.

Activités sociales et culturelles du CE

Commission Transfert

Mise en place d’une commission « transfert », afin de préparer le passage vers le nouveau CSE.
La solution d’une fusion-absorption semble privilégiée, afin notamment de faciliter le transfert des immobilisations.

CIE

Après avoir supprimé les locations d’hiver (parce qu’elles ne bénéficiaient qu’à des nantis. Elles sont remplacées par une subvention ski moitié moins importante), après avoir tenté de liquider les chalets et appartements du CE (au prétexte que cela prend du temps à gérer), après avoir envisagé la sortie du CIE (qui nous coûte cher et ne bénéficierait qu’aux salariés strasbourgeois), certains syndicats voudraient cette fois quitter la MCM (Mise en commun des moyens), bras armé du CIE pour la gestion des œuvres sociales, pour mettre je ne sais quelle pression sur le CIE dans les négociations pour la mise en place d’une nouvelle structure dans le cadre des CSE.

Décidément cette mandature finissante aura vraiment été placée sous le signe de la liquidation.
La CFTC reste très attachée au CIE et à la MCM, garantie de solidarité pour les œuvres sociales entre les différentes entreprises du groupe, et s’est toujours battue pour que ces œuvres sociales puissent bénéficier à tous les salariés.

En vrac

Télétravail

Dans le cadre des travaux de la commission groupe sur le télétravail, des expérimentations ont été mises en place depuis octobre 2018. Aucun retour n’a encore été fait.
L’informatique est représentée dans cette commission par … Mme LIBERATI. Pas ce qui se fait de mieux pour porter les attentes de nos salariés.

Indemnité congés payés

Ces indemnités devaient initialement être versées en mars 2018. Un an après, toujours rien, en raison de charge de travail au service RH Groupe.
Il va falloir très sérieusement envisager le renfort de cette équipe.

Médailles du travail

A l’instar de ce qui se fait sur Strasbourg, des cérémonies de remise des médailles seront organisées sur chaque site.

Mars 2019 : La lettre du mois

EN BREF

CE

  • Résumé du CE du 27 février 2019
  • Prochains CE les 26 mars et 26 avril

Résumé du CE du 27 février 2019

Informations de la Direction

Projets d’aménagement

Nancy : Le CE a donné un avis favorable au deuxième site de replis sur Océanis, le temps des travaux à Laxou. Sur MOUZON, les travaux avancent et le déménagement est prévu fin avril.

Pour l’ancien site de Laxou, les carottes semblent cuites. Malgré son classement, sevant le coût très important d’une rénovation, une reconstruction totale est de plus en plus envisagée, ce qui permettrait d’en augmenter significativement la capacité et de s’inscrire dans le cadre d’une démarche environnementale. Une construction bois serait notamment privilégiée. Fin des travaux prévue pour 2022.

Nantes : Les travaux sur l’Eraudière s’achèvent et le déménagement est prévu les 19 et 20 mars 2019. La recherche d’un site définitif reste d’actualité. Le périmètre de recherche a dû être élargi, même si la proximité de la gare reste un critère important.

Strasbourg : Les travaux à Wacken2 continuent et le micro zooming est en cours. Le parking Coubetin est ouvert et est accessible à l’ensemble des salariés du Wacken.

Lutte contre le harcèlement

Mise en place de référents dans le cadre de la lutte contre le harcèlement sexuel et les agissements sexistes : Mme LIBERATI pour la Direction et un élu du prochain CSE pour les salariés.

Ecarts salariaux

Un nouveau décret de loi impose aux entreprises de publier annuellement un état des écarts salariaux entre les femmes et les hommes, dans le cadre de l’égalité professionnelle. Les premiers calculs effectués donnent un score global de 88 pour l’informatique,pour un plancher de 75. Le détail poste par poste nous sera communiqué au prochain CE.

Bornes de recharge

Dans le cadre de la nouvelle politique environnementale du groupe, notre Direction fait enfin installer des bornes de recharge sur nos sites (3 bornes dans le silo Coubertin pour Wacken 2, 2 bornes à VDF, …).

Activités sociales et culturelles du CE

Mise en place d’une commission transfert

Composée de représentants des élus CE et de la Direction, sa mission sera de préparer la transition entre le CE et le nouveau CSE.

Sortie de la Mise en Commun des Moyens du CIE

Non le CE n’a pas décidé de quitter le CIE. Le but de cette motion est de faire courir le délai de préavis de 6 mois pour sortir de la MCM dans un contexte flou de la bascule vers les CSE, afin de ne pas engager la nouvelle mandature CSE. Charge à cette dernière de décider d’une sortie définitive, ou de maintenir l’adhésion.

Pour les œuvres sociales et les services du CIE, rien ne devrait donc changer pour vous jusqu’à fin 2019. D’ici là, on devrait y voir plus clair.

Visites du bureau du CE

Des membres du bureau se sont rendu, dans le cadre de leur mandat, sur les sites accompagnés de notre représentant au CIE, officiellement pour faire un bilan des œuvres sociales en fin de mandat et répondre aux questions des salariés.

En cette période pré-électorale, nous trouvons cela relativement limite. Le bureau, pour sa part, juge ces interventions très cohérentes dans le cadre de sa mission.

Et certainement très économe en termes de frais de campagne électorale …

En vrac

Design Thinking

Ces ateliers « brain storming » sont organisés par le groupe sur le thème de la Qualité de Vie au Travail (QVT).

40 salariés, dont un informaticien, soit disant représentatifs des 70000 salariés du groupe, ont pu dégager 800

idées sur 3 axes identifiés.

L’étude de ces échanges est toujours en cours par la RH groupe. Eh oui, c’est la Direction qui va nous améliorer la QVT.

Gageons que les mesures prises amélioreront de manière significative les conditions de travail des salariés.

Télétravail

EI est intégré dans les groupes de travail mis en place par le groupe. C’est Madame LIBERATI, qui participera à ces travaux. Nous n’avons pas d’autre choix que de lui faire confiance pour remonter les attentes des informaticiens.

Une fois ces travaux terminés, il faudra encore ouvrir des négociations spécifiques à EI.

Il va falloir être très patient.

 

Février 2019 : La lettre du mois

EN BREF

CE

  • Résumé du CE du 25 janvier 2019
  • Prochains CE les 27 février et 26 mars

RESUME DU CE DU 25 JANVIER 2019

Informations de la Direction

Projets d’aménagement

Nancy : Après le site de MOUZON, un 2ème site de replis temporaire est envisagé à Océanis Ecoparc (60 à 80 personnes), pour un aménagement au 2ème semestre 2019, en prévision notamment d’un renfort des équipes assurance sur le site. Pour les salariés, le relatif isolement de ce site risque de poser problème. Une démarche identique est envisagée sur Orléans, avec la recherche d’un site d’accueil.

Nantes : Pas de miracle, ce sera finalement à l’Eraudière que 31 personnes déménageront fin mars. La Direction nous affirme avoir tenu compte des contraintes de déplacement de chaque salarié concerné, et continuer à chercher un site plus approprié proche de la gare.

Bilan trimestriel de l’emploi

Au 1er janvier 2019, nous étions 3 196 internes (404 entrées et 153 sorties en 2018).

Offres d’emploi

247 offres de poste sont référencées dans JOBS, de quoi combler vos envies de mobilité. Bon courrage quand même pour ce parcours du combatant.

Augmentations et primes

La session d’augmentations et primes de mars arrive à grands pas. Notre Direction s’est doté de l’outil REVREM pour enregistrer et arbitrer les propositions des responsables de domaines. Pour les salariés, rassurez-vous, rien de changé. Mais on peut toujours rêver !.

Fermeture de l’éditique à Lyon

Les pistes de reclassement du côté CCS, n’ont pas pu aboutir. 2 salariés restent donc toujours sur le carreau.

Rémunération

Ça y est le prélèvement à la source c’est parti. Pour vos questions nos services RH passent leur tour et vous renverront vers les e-learning ou vers les services fiscaux.
La prime exceptionnelle « Macron/Gilets jaunes » de 1 000 € a également été versée avec la paie de janvier. Tous les salariés présents au 31/12/2018 sont concernés. Les personnes ayant quitté l’entreprise depuis, devraient la toucher en février.
Cette prime est en principe défiscalisée et non soumise à cotisation, dans la mesure où votre salaire est inférieur à 3 fois le SMIC.

Activités sociales et culturelles du CE

Allocation exceptionnelle aux antennes locales du CE

La répartition d’un excédant budgétaire national de 150 000 €, va être versé, en favorisant les petites antennes par solidarité.

Partenariat avec TUI

Le principe d’un partenatiat avec le groupe TUI (Marmara, Lookéa, Nouvelles Frontières, …) a été adopté avec malgé l’opposition de la CGT, sous prétexte que cela engage le prochain CSE. Il devrait permettre à nos salariés de bénéficier d’offres de voyage à tarifs préférentiels.

Maintien des prestations du CIE jusqu’au 31 décembre 2019

Afin de garantir la continuité des prestations du CIE pour nos salariés, le temps de la mise en place des nouveaux CSE, le maintien du CIE a été adopté, là aussi avec malgé l’opposition de la CGT.

En vrac

Entretiens professionnels

92% des entretiens de la campagne en cours ont été réalisés. Aller, encore un petit effort.

Forfait repas

La Direction ne souhaite pas réévaluer le forfait repas. Celui-ci est pourtant Inchangé depuis au moins 2005.

Ensemble#nouveaumonde

Les shows de présentation aux salariés du groupe battent leur plein. Ces réunions se terminant tard, notre Direction nous a précisé que les heures supplémentaires devront être saisies dans DECOMPTETT et régulées dans la semaine, si possible.
Il en sera bien-entendu de même lors du show annuel EI.

Janvier 2019 : La lettre du mois

EN BREF

CE

  • Résumé du CE du 21 décembre 2018
  • Prochains CE les 25 janvier et 27 février

En ce début d’année 2019, nous vous présentons tous nos vœux de bonheur, de santé et de réussite

RESUME DU CE DU 21 DECEMBRE 2018

Informations de la Direction

Migration BEOBANK

La migration s’est très bien passée, avec très peu d’incidents et une excellente réactivité des intervenants. M BEGEY souligne l’excellent travail et remercie l’ensemble des salariés.Puisse cette reconnaissance perdurer un peu, au moins jusqu’aux augmentations de mars.

Nouveaux locaux

Nantes : Ce sont 41 personnes, qui devraient emménager sur le site de l’Eraudière, le Champ de Mars arrivant à saturation. Ces personnes seraient logées temporairement sur le site de l’Eraudière, le temps de trouver un site définitif. La Direction s’est engagée à voir les problèmes d’alongement du temps de transports au coup par coup.
Nancy : Les travaux de réhabilitation du bâtiment avancent. Le déménagement est reporté à avril 2019. La restauration, devrait être assurée par SODEXO dans une cuisine de « campagne ».

Négociation Sociale

CSE : L’organisation des nouvelles instances commence à être calée. Reste à voir les moyens financiers pour le fonctionnement des délégués syndicaux, qui seront le lien entre les différents élus sur l’ensemble de nos sites. Individualisation du temps de travail : La Direction pense revenir au fonctionnement EI d’avant le regroupement des entités en 2005. Reste à trouver l’outil qui sera utilisé. Augmentations collectives : Ces NAO restent de pure forme à EI, avec un alignement total sur celles du groupe. Pas de mesures supplémentaires donc.

Activités sociales et culturelles du CE

Animateurs locaux du CE

Le CE a décidé, avec l’opposition de la CFDT, le remplacement systématique des animateurs locaux en cas de vacance du poste. Ceci permettra de systématiquement avoir deux animateurs sur chaque site, et donc d’éviter de concentrer cette responsabilité sur une seule personne. Dans la foulée, le CE a voté l’élection d’un deuxième animateur sur les sites de Paris Centre et Paris Ouest.

En vrac

Médailles du travail :

Une cérémonie de remise des médailles étant organisée sur le site de Strasbourg (organisée par le groupe), la Direction étudie, à la demande des élus, la possibilité d’une remise lors de la réunion annuelle du personnel EI sur les autres sites. A défaut, une petite cérémonie pourait être organisée localement avec le responsable du site.

Ponts de fin d’année

Certains salariés se sont vu interdire la prise des deux ponts de fin d’année. Notre Direction rappelle que les congés sont attribués en fonction des contraintes de services et de l’équité entre les salariés, mais qu’il n’y a pas de règle explicite interdisant de prendre les 2 ponts.Mais bon, là c’est trop tard pour les salariés concernés.

TELETRAVAIL

EI commence à être cerné par les accords sur le télétravail. Dernier en date au CMNE. Et au niveau du groupe, les négociations vont bon train. Notre direction résiste encore et toujours à l’envahisseur, en s’arcboutant désespérément sur l’aboutissement des négociations Groupe.

HANDICAP

Notre direction œuvre en faveur de l’embauche de travailleurs en situation de handicap, notamment en participant à des manifestations, type « semaine du handicap », afin de collecter des CV. Une personne a récemment été embauchée à EID PARIS.
C’est suffisamment rare, pour que nous le signalions. Puissent-t-ils persévérer dans cette direction.

Novembre 2018 : La lettre du mois

EN BREF

CE

  • Résumé du CE du 23 octobre 2018
  • Prochaines réunions du CE les 23 novembre et 21 décembre

RESUME DU CE DU 23 OCTOBRE 2018

Informations de la Direction

Plan de recrutement 2019 / 2023

Objectif 1 500 recrutements sur 5 ans, dont 500 en 2018 !
Il a fallu renforcer l’équipe de recrutement (6 personnes pour 10 000 CV reçus par an) et rendre EI plus visible, notamment sur son propre site www.e-i.com, en publiant les offres d’emploi tous azimuts (220 annonces publiées).

Des petits films de propagande ont également été diffusés sur les réseaux sociaux et sur notre site. Bizarrement, on y voit que le LAWN et la tour D2 😉 pourquoi pas le SCHUTZ ou Schillick ?
Nous sommes également présents auprès des écoles, sous forme de partenariats et de forums.
Les profils de recrutement ont également été élargis : suppression de la barre BAC+5, mise en place d’un process de reconversion à l’informatique, recrutement d’apprentis et de stagiaires.
Le tutorat et un parcours d’intégration ont également été mis en place, afin de fidéliser les nouveaux entrants.

Fermeture de l’éditique à Lyon

Les salariés concernés ont été rencontrés par les chargées de mobilité, afin de leur préciser le contexte et d’évoquer leur devenir. Les reclassements sont en cours d’étude.

Règlement intérieur

Suite aux remarques du CE sur le nouveau règlement intérieur, quelques modifications mineures de forme ont été faites.
Pour le fond, on peut donc se brosser.
Reste à les faire valider par l’inspection du travail, pour une entrée en vigueur début 2019.

Scoop dans les recrutements

Le dictat du bac+5 n’est plus la règle, mais on juge sur le potentiel d’évolution du candidat. Bon, encore un effort et on finira par intégrer la motivation. Lorsque ce sera le cas, il faudra également veiller à ne pas détruire cette motivation par un management suranné.

Commission Emploi des salariés en situation de handicap

Les travaux de la commission continuent. 36 salariés en situation de handicap travaillent dans notre entreprise. Leur présence a permis un changement de regard sur le handicap.
Après bilan, il s’avère que 40% de ces salariés n’ont pas été augmentés depuis plus de 5 ans. Nous avons toutefois été assurés que leur situation serait vue dans le cadre des augmentations annuelles.

Activités sociales et culturelles du CE

Subventions vacances

Une refonte des subventions vacances est à l’étude, afin notamment de fusionner les subventions court et long séjours. Un plafond annuel de subventionnement devrait être fixé, à utiliser en une ou plusieures fois, le tout conditionné par les tranches d’imposition.

Linéaires d’été

Avec la refonte des subventions vacances, le serpent de mer de la suppression des locations d’été est réapparu. Celles-ci ont pu être sauvées inextremis, et devraient être choisies, lors de la prochaine réunion de la commission loisirs.

En vrac

Quelques chiffres

3 117 salariés au 30 septembre (294 entrées, dont 184 CDI, 109 sorties, dont 21 démissions et 41 retraites)  15 stagiaires écoles  40 contrats d’apprentissage  29 contrats de professionnalisa- tion.

Ponts de fin d’année

La direction nous assure qu’il n’y a pas de consigne particulière interdisant à un salarié de faire les ponts du 25 décembre et du 1er janvier. La règle est d’assurer la continuité de service et le principe d’équité entre les salariés.
La direction rappelle cependant que l’attribution des congés est de son ressort.